Déchargez votre fardeau sur le Seigneur

Tant de choses sont si lourdes à vivre. Tant de fardeaux que Dieu nous appelle à porter, nous pèsent et menacent de nous réduire en poussière. Nous portons le poids de notre propre péché et de notre dépravation, la honte de faire le mal et la douleur de ne pas faire le bien. Nous portons le poids du péché et de la dépravation des autres lorsqu’ils nous blessent et nous font du mal, parfois intentionnellement et parfois par pure inadvertance. Nous portons le poids des deuils et des pertes, des maladies et des chagrins, des corps malsains et des esprits infirmes, des relations rompues et des rêves brisés. Il nous arrive à tous de chanceler sous le poids de tout ce que nous avons à porter sur nos faibles épaules.

C’est dans ces moments-là que nous nous tournons vers Dieu pour obtenir de l’aide, que nous faisons appel à ses précieuses promesses pour nous soutenir et nous relever. Parmi les meilleures d’entre elles, il y a celle-ci : « Rejette ton fardeau sur l’Éternel : il prendra soin de toi, il ne laissera pas le juste s’écrouler pour toujours. » (Ps 55.23). Lorsque nous sommes lourdement chargés, nous devons faire une action spécifique : rejeter. Nous devons répandre, lancer ou décharger nos fardeaux sur le Seigneur. Nous devons les porter à son attention et implorer son aide. Ainsi, nous fermons les yeux et nous prions ou, nous levons les yeux et nous implorons son aide, son assistance, sa délivrance.

Ce que nous voulons, sans doute, c’est que Dieu nous les enlève. Nous voulons qu’il soulève la croix de nos épaules, qu’il fasse disparaître le chagrin de nos cœurs, qu’il enlève la douleur de nos corps, qu’il soulage le tourment de nos esprits, qu’il chasse les ennemis de nos vies. Nous voulons qu’il prenne ce fardeau et le retire aussi loin, que l’est est de l’ouest, que le ciel est de la terre, que le somment de l’Everest est des profondeurs de la fosse des Mariannes. Mais nous devons vérifier nos attentes, car ce n’est pas la promesse qu’il fait.

La promesse de Dieu n’est pas qu’il nous enlèvera le fardeau, mais qu’il nous soutiendra pendant que nous le porterons.

La promesse de Dieu n’est pas qu’il nous soulagera de ce fardeau, mais qu’il nous soutiendra pendant que nous le porterons. Dieu ne promet pas, qu’il nous libérera de ce qui nous afflige – pas encore du moins – mais qu’il nous permettra de le porter aussi longtemps qu’il le jugera bon. Il ne nous assure pas, qu’il nous débarrassera de ce fardeau, mais qu’il nous soutiendra, afin que nous n’ayons pas à craindre de trébucher ou de tomber. Avec le soutien de Dieu, nous n’avons pas à craindre de saper l’œuvre qu’il entend accomplir ou de ne pas rester fidèles jusqu’au bout.

En effet, il se peut que Dieu ait des desseins à accomplir en nous, qui exigent que nous portions notre fardeau un peu plus longtemps ou qu’il ait des desseins à accomplir à travers nous, qui exigent que nous portions notre poids beaucoup plus longtemps. Une grande partie de l’œuvre que Dieu accomplit dans ce monde est une œuvre qui nous fait passer par la douleur, par les chagrins, par la persécution, par toutes sortes de vallées profondes et sombres.

Il est peut-être bon et juste aux yeux de Dieu que l’infertilité dure beaucoup plus longtemps que ce que vous désirez, espérez et priez. Il est peut-être conforme à ses desseins que les prières pour le salut de votre conjoint ou de votre enfant semblent rester sans réponse pendant de nombreuses années ou décennies. Il est peut-être conforme à sa sagesse que la guérison ne vienne pas, que le nuage ne se dissipe pas, que le soulagement se fasse attendre de nombreux mois. Il se peut que vous deviez supporter ces choses jusqu’à la fin. Mais quoi qu’il en soit, vous pouvez être absolument certain que Dieu vous soutiendra dans votre épreuve. Il a l’intention non seulement de vous soutenir, mais aussi de vous bénir et de vous rendre meilleur au travers de votre obéissance tenace et fidèle – générant de l’endurance grâce à votre souffrance, de la ténacité grâce à votre persévérance et de l’espoir grâce à votre caractère, alors qu’il vous conforme de plus en plus à l’image de son Fils (Ro 5.3-5).

Cet article a été initialement publié sur Challies.com. La traduction est publiée ici avec permission.

Tim Challies
Plus de publications

Le père de Tim est originaire de Montréal et sa mère des Cantons-de-l'Est. Tim est un écrivain incontournable de la blogosphère anglophone. Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages dont plusieurs ont été traduits en français : La foi d’hier pour l’ère d’aujourd’hui (Excelsis, 2011), Faire plus. Mieux. (BLF Edtions, 2017), Théologie visuelle (BLF Edtions, 2017). Il est ancien à Grace Fellowship Church. Lui et sa famille habitent à Toronto.

Published By: Tim Challies

Le père de Tim est originaire de Montréal et sa mère des Cantons-de-l'Est. Tim est un écrivain incontournable de la blogosphère anglophone. Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages dont plusieurs ont été traduits en français : La foi d’hier pour l’ère d’aujourd’hui (Excelsis, 2011), Faire plus. Mieux. (BLF Edtions, 2017), Théologie visuelle (BLF Edtions, 2017). Il est ancien à Grace Fellowship Church. Lui et sa famille habitent à Toronto.