Un engagement sage pour l’année 2022

Je n’ai jamais été un adepte des résolutions du nouvel an. Cependant, en réfléchissant à la fin de 2021 et au commencement de 2022, un engagement et une prière ont émergé de moi. Je les partage avec vous dans l’espoir que cela vous rejoigne – et que vous vous joignez à moi dans cet engagement et cette prière. 

Seigneur, dans Ta miséricorde et Ta grâce, s’il te plait, fais de 2022 l’année la plus fructueuse de ma vie, et l’année la plus fructueuse pour mon église. Dans le nom de Jésus, Amen. 

Voici six points de réflexion : 

Premièrement – Seigneur, aide-moi à demeurer en Toi de manière plus profonde. 

Il est bon de méditer sur Jean 15.1-17. Portez attention à ce que Jésus dit, « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » Et, « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. » (Versets 5 et 8)

Désirer une année fructueuse ne veut pas nécessairement dire que vous ne pouvez pas avoir des résolutions par rapport à apprendre une nouvelle langue ou perdre du poids ou sortir de l’endettement. Mais je vous encourage à désirer que 2022 soit l’année la plus fructueuse de votre vie. 

Deuxièmement – Seigneur, aide-moi à aller d’un même pas avec le Saint-Esprit. 

Je vous invite à méditer sur Galates 5.22-23a. « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi; la loi n’est pas contre ces choses. » Vous pouvez voir en lisant ce texte dans son contexte qu’il y a quelque chose que vous devez rejeter (les actions de votre nature humaine pécheresse) et quelque chose que vous devez poursuivre (le fruit de l’Esprit). Vous poursuivez ce fruit en « vivant par le Saint-Esprit et en gardant le rythme avec Lui. »

Je demande parfois aux gens d’imaginer entendre ce que les gens disent à propos d’eux à leur réception de funérailles. Ne pensez-vous pas qu’il serait merveilleux si les gens disaient des choses comme, « Vous savez, Smith était presque trop gentil et trop patient. » C’est votre chair qui vous fait vous inquiéter à propos « d’aller trop loin » dans la ressemblance à Christ. Le Seigneur veut que vous soyez fructueux. 

Troisièmement – Seigneur, aide-moi à être une bonne terre afin que Ta parole y produise beaucoup de fruit. 

Il est bon de méditer sur la « Parabole du Semeur » (Matthieu 13.1-23; Marc 4.1-20; Luc 8.4-15). La « parole » est à la fois la Bible et l’Évangile. C’est cette parole de Dieu qui a la puissance et qui produit du fruit. Un des points du texte est de vous encourager à faire appel au Seigneur et qu’il fasse de vous une bonne terre qui reçoit Sa parole et qui y répond d’une manière digne. 

Quatrièmement – Seigneur, s’il te plaît, rends mon Église fructueuse. 

C’est le Seigneur qui a inventé l’idée de l’Église locale. Ce n’était pas son intention que vous marchiez seul avec Lui. Son désir est que vous marchiez avec Lui avec la compagnie des autres. Dans Jean 15, Jésus utilise le pluriel. Oui, Il veut que tu demeures en Lui, mais Il veut aussi que vous demeuriez en Lui.

Plusieurs d’entre nous sont trop individualistes dans nos prières. L’Église locale semble être un accessoire. Mais faire partie d’une Église locale n’est pas un accessoire, c’est une nécessité. Je dois demeurer en Jésus. Et je dois demeurer en Lui avec les autres qui cherchent à demeurer en Lui. L’action de porter du fruit n’a de sens seulement si vous le voyez comme une poursuite individuelle et ainsi que celle de la congrégation. 

Cinquièmement – Seigneur, s’il te plaît, fais de cette année l’année la plus fructueuse de ma vie, et l’année la plus fructueuse de mon Église. 

Il y a une phrase merveilleuse dans une prière qui émerge de la réforme anglaise. C’est une prière qui se fait après avoir reçu la communion. La congrégation prie ensemble en offrant au Seigneur « nos êtres, nos âmes et nos corps. » Alors la congrégation demande au Seigneur d’accepter notre offrande de nous-mêmes à Lui, « ne pesant pas nos mérites, mais pardonnant nos offenses. » (1662 BCP, International Version, pages 264-265)

C’est en effet le cas, que le Seigneur désire que vous soyez fructueux en Lui et par la puissance du Saint-Esprit. Le fait de demander que 2022 soit l’année la plus fructueuse de votre vie et de la vie de votre église, c’est de demander quelque chose qu’Il veut que vous demandiez. C’est humble de demander à Dieu ce qu’Il veut que vous demandiez. C’est de l’orgueil de refuser de demander ce qu’Il veut que vous demandiez. 

Finalement – Seigneur, je crois, aide mon incrédulité! (Marc 9.24) 

Pour quelques-uns d’entre vous, cela semble être une perte de temps de prier de telles prières et de prendre un tel engagement. Vous vous dites à vous-mêmes: « Je suis trop jeune; trop vieux; trop sans talent; trop introverti; trop gêné; trop pauvre; trop quelque chose. » Eh bien oui, vous êtes probablement toutes ces choses et pire encore, mais c’est le Seigneur qui vous rend fructueux; ce n’est pas vous qui vous rendez fructueux. Il utilise les faibles dans le monde pour confondre les sages.

Sa parole vous rappelle, « et il m’a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Corinthiens 12.9-10)

J’espère que vous ferez de cela un engagement et une prière pour 2022. En 2023, vous pourrez prendre cet engagement et cette prière à nouveau afin que dans l’année 2023 le Seigneur vous accorde une année encore plus fructueuse que l’année 2022! Que Dieu vous bénisse.


Cet article a été initialement publié sur The Gospel Coalition Canada. La traduction est publiée ici avec permission. 

Plus de publications

George a servi dans une église «multi-points» de banlieue et une autre rurale. Il est actuellement le recteur de l'Église du Messie au cœur de la ville d'Ottawa. Il a été président d'Essentiels Canada et président fondateur de sa dénomination (ANiC). Il est actuellement président du groupe de travail ANiC pour rendre l'ANiC plus profondément biblique à tous les niveaux. Il est le directeur du séminaire de Ryle. Il est le président de l'équipe de direction des serviteurs de Dig & Delve qui organise une conférence annuelle d'apologétique à Ottawa. Il s'adresse également régulièrement sur la Colline du Parlement à la communauté chrétienne de la Colline du Parlement. Il a la chance d'être marié à Louise depuis 1981. Ils ont 9 enfants et beaucoup de beaux-fils et de belles-filles et petits-enfants. George est un membre original du conseil de TGC Canada. Vous pouvez le joindre personnellement à george(at messiahchurch.ca.

Published By: George Sinclair

George a servi dans une église «multi-points» de banlieue et une autre rurale. Il est actuellement le recteur de l'Église du Messie au cœur de la ville d'Ottawa. Il a été président d'Essentiels Canada et président fondateur de sa dénomination (ANiC). Il est actuellement président du groupe de travail ANiC pour rendre l'ANiC plus profondément biblique à tous les niveaux. Il est le directeur du séminaire de Ryle. Il est le président de l'équipe de direction des serviteurs de Dig & Delve qui organise une conférence annuelle d'apologétique à Ottawa. Il s'adresse également régulièrement sur la Colline du Parlement à la communauté chrétienne de la Colline du Parlement. Il a la chance d'être marié à Louise depuis 1981. Ils ont 9 enfants et beaucoup de beaux-fils et de belles-filles et petits-enfants. George est un membre original du conseil de TGC Canada. Vous pouvez le joindre personnellement à george(at messiahchurch.ca.