Parler de l’enfer

Dans les dernières années, j’ai remarqué deux types de doute qui poussent souvent les gens à quitter la foi chrétienne : les doutes sur l’enseignement biblique à propos de la sexualité et du genre et les doutes sur l’enseignement biblique à propos de l’enfer.

Dans cet article, nous réfléchirons aux doutes qu’apporte le sujet de l’enfer.

Le doute

Simplement dit, la doctrine de l’enfer semble fausse et dépourvue d’amour. Si le christianisme biblique enseigne l’enfer, alors le christianisme doit éliminer cet enseignement ou être rejeté à cause de cet enseignement.

Le problème pour les chrétiens

La Bible enseigne en effet que l’enfer existe et que Dieu jugera les vivants et les morts. Je sais que mon point peut vous sembler inutile si vous luttez avec le doute. Mais, il est tout de même pertinent parce que l’honnêteté et la clarté sont bénéfiques, tandis que le flou, la dissimulation et le mensonge sont nuisibles. Si j’atténue l’enfer, que je vous en parle comme s’il ne faisait pas vraiment partie de la Bible et que je vous en convaincs, vous serez peut-être heureux pendant un moment, mais lorsque vous commencerez à lire la Bible régulièrement et la lirez d’un couvert à l’autre (ce qui est très sage), vous serez continuellement mis face au jugement et à l’enfer dans les textes.

Vos doutes referont surface et je (votre « conseiller ») vous paraîtrai être un menteur. D’ailleurs, je ne vous citerai pas tous les textes qui parlent de jugement parce qu’ils sont bien trop nombreux. Mais, j’ai écrit un article récemment sur l’enfer et l’étang de feu qui donne tous les versets pour la portion du sujet de l’enfer et du jugement du Dieu trinitaire sur laquelle nous nous penchons.

Là où les chrétiens, ceux qui doutent de l’enfer et ceux qui le rejettent s’entendent

Vous avez raison de penser que le vrai Dieu, s’il existe, est un Dieu d’amour et que l’enfer est horrible. Votre intuition est bonne et les chrétiens véritables ne devraient pas dire autrement. Aucun chrétien ne devrait parler de l’enfer avec joie ou sourire à l’idée que certains y finiront. C’est horrible.

La Bible enseigne clairement que le Dieu trinitaire est un Dieu d’amour. En fait, aucun autre système de pensées ou religion ne nous explique en long et en large pourquoi Dieu est un Dieu d’amour et nous le démontre. Premièrement, la trinité nous révèle comment Dieu peut aimer et être amour éternellement. Deuxièmement, la croix nous révèle le grand amour de Dieu pour l’humanité corrompue : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean 3.16). »

Avez-vous mis le doigt sur le problème ?

Même dans ce merveilleux texte qui parle de l’amour de Dieu pour nous dans la mort de Jésus, le verbe « périr » est utilisé.

La voie du doute a (au moins) deux failles

L’objection la plus répandue au christianisme parmi les non-croyants est la question du mal. En bref, les chrétiens affirment que Dieu est bon et aimant, mais Dieu permet que de mauvaises actions demeurent impunies et perdurent. Voyez-vous le problème dans la voie du doute ?

Les chrétiens peuvent discourir longtemps sur la souffrance, mais ils peuvent dire sans se tromper que tous les malfaiteurs sont arrêtés et punis. Dieu juge. L’enfer en est la preuve. Donc, vous qui doutez, vous ne pouvez pas jouer sur les deux tableaux. Comment pouvez-vous à la fois être contrarié parce que Dieu juge et à la fois affirmer que Dieu n’existe pas parce qu’il ne juge pas ? Est-ce mal ou bien pour Dieu de juger ?

Mais, la question de l’amour ouvre une nouvelle porte et démontre le deuxième problème majeur dans la voie du doute. Le problème, c’est l’amour. Si vous découvriez, le lendemain de votre mariage, que votre femme vous a épousé uniquement parce que votre père lui a offert dix millions de dollars, vous seriez dévasté et vous sentiriez rejeté. Vous n’auriez pas envie de rester uni à elle.

Elle ne vous a pas épousé par amour, mais elle y a été poussée. L’amour doit être choisi librement et sincèrement. Si Dieu est amour, qu’il désire être avec vous pour l’éternité, mais que vous ne voulez pas être dans sa présence et percevez sa présence comme du « harcèlement » ou du « non-respect », que doit faire Dieu ?

Si vous vous dites que Dieu doit agir de manière à ce que personne ne le rejette, n’êtes-vous pas en train de dire que Dieu doit forcer tout le monde à l’aimer ? Ne serait-ce pas le contraire de l’amour ? La personne « forcée » d’aimer Dieu ne ressentirait-elle pas du ressentiment à ne pas avoir le choix d’aimer Dieu ?

Si vous saviez que Dieu allait effacer votre mémoire après votre mort pour que vous puissiez aller au ciel et l’aimer, ne le détesteriez-vous pas en avance ? Comment Dieu peut-il se dire aimant si un grand nombre de personnes au ciel ne sont que ses marionnettes soumises par sa puissance ?

Si Dieu est amour, il ne peut pas vous forcer à l’aimer. De même, si vous êtes réellement libres, vous pouvez librement le rejeter et croire que sa présence est blessante et offensante. L’enfer est plusieurs choses, mais si Dieu fait un jour apparaître les nouveaux cieux et la nouvelle terre où il sera pleinement présent, alors l’enfer est l’endroit où vous expérimenterez la présence inévitable du Dieu d’amour comme une grande douleur et une violence brûlante.

Je vous en prie, prenez le temps de considérer la sagesse et la beauté de l’enseignement biblique

Il n’y a que l’évangile et l’enseignement biblique qui ancrent profondément vos intuitions à propos de l’importance de la bonté, la beauté, l’amour et la liberté. La doctrine de la trinité montre comment ces intuitions sont enracinées dans la vie éternelle de Dieu lui-même. La doctrine de la création (là où vous avez été faits à son image) est la raison pour laquelle vous avez de tels intuitions et désirs. La doctrine de la chute explique la présence du mal, du bien et de la frustration constante que vous ressentez à vivre bien.

La promesse de l’évangile est le seul espoir que la justice, l’amour et la miséricorde de Dieu ne sont pas compromis, mais que seul Lui peut accomplir ce que vous ne pourriez jamais faire vous-mêmes. C’est ce même évangile qui affaiblit votre orgueil et décime toutes illusions que vous pouvez avoir d’être en mesure de tenir sous son jugement par votre propre mérite qui vous offre un moyen de salut et de guérison afin que vous puissiez un jour vous tenir dans la présence de l’amour et y trouver la joie et le repos.

L’orgueil et la présomption ne sont-ils pas ennemis de l’amour ? Sans le cadeau de la grâce transformatrice de Christ, il ne reste que le ressentiment pour Dieu. Dans sa grâce, et uniquement à cause de celle-ci, au dernier jour, je renoncerai au dicton : « J’ai fait les choses à MA façon » pour chanter : « Enfin libre, enfin libre, je loue le Dieu tout-puissant, je suis enfin libre ! »


Cet article a été initialement publié sur The Gospel Coalition Canada. La traduction est publiée ici avec permission.

Plus de publications

George a servi dans une église «multi-points» de banlieue et une autre rurale. Il est actuellement le recteur de l'Église du Messie au cœur de la ville d'Ottawa. Il a été président d'Essentiels Canada et président fondateur de sa dénomination (ANiC). Il est actuellement président du groupe de travail ANiC pour rendre l'ANiC plus profondément biblique à tous les niveaux. Il est le directeur du séminaire de Ryle. Il est le président de l'équipe de direction des serviteurs de Dig & Delve qui organise une conférence annuelle d'apologétique à Ottawa. Il s'adresse également régulièrement sur la Colline du Parlement à la communauté chrétienne de la Colline du Parlement. Il a la chance d'être marié à Louise depuis 1981. Ils ont 9 enfants et beaucoup de beaux-fils et de belles-filles et petits-enfants. George est un membre original du conseil de TGC Canada. Vous pouvez le joindre personnellement à george(at messiahchurch.ca.

Published By: George Sinclair

George a servi dans une église «multi-points» de banlieue et une autre rurale. Il est actuellement le recteur de l'Église du Messie au cœur de la ville d'Ottawa. Il a été président d'Essentiels Canada et président fondateur de sa dénomination (ANiC). Il est actuellement président du groupe de travail ANiC pour rendre l'ANiC plus profondément biblique à tous les niveaux. Il est le directeur du séminaire de Ryle. Il est le président de l'équipe de direction des serviteurs de Dig & Delve qui organise une conférence annuelle d'apologétique à Ottawa. Il s'adresse également régulièrement sur la Colline du Parlement à la communauté chrétienne de la Colline du Parlement. Il a la chance d'être marié à Louise depuis 1981. Ils ont 9 enfants et beaucoup de beaux-fils et de belles-filles et petits-enfants. George est un membre original du conseil de TGC Canada. Vous pouvez le joindre personnellement à george(at messiahchurch.ca.