L’entraînement et l’endurance de la vie spirituelle

BERGERON, Rachel. S'attacher à Dieu, 2021, p. 10-11.

Entraîne-toi plutôt à rester attaché à Dieu. L’exercice physique a son utilité, certes, mais celle-ci est limitée. L’attachement à Dieu, lui, est utile à tout puisqu’il possède la promesse de la vie pour le présent et pour l’avenir. (1 Timothée 4.7b-8)

Lorsque ma fille Rose avait 4 ou 5 ans, elle vivait beaucoup de frustration, car elle ne pouvait pas effectuer le mouvement de gymnastique de la roue comme Magalie, notre voisine. Elle essayait, mais n’y parvenait vraiment pas. Je l’encourageais à pratiquer et à persévérer. Je lui mentionnais qu’elle ne pourrait pas l’exécuter du premier coup, mais qu’à force de répéter les mêmes mouvements, elle pourrait s’améliorer et gagner de la force dans ses bras et dans ses jambes pour réaliser cette fameuse acrobatie. Sceptique, elle débuta des gestes simples que notre voisine lui enseigna. Elle les exécuta une centaine de fois par jour, jusqu’à ce qu’elle soit à l’aise de passer à une étape suivante. Finalement, quelques semaines plus tard, elle réussit! Elle s’élança, déposa ses mains menues et déterminées sur le sol et leva ses jambes simultanément. Sans grands efforts, elle fit la grande roue.

Il en est de même avec les disciplines spirituelles. Au début, nous pratiquons quelques minutes. Nous lisons et prions avec peine et difficulté, mais plus le temps avance, plus nous lisons, méditons et prions avec coeur. Plus nous estimons le temps passé avec le Père, plus nous le rencontrons avec engouement et hâte.

« Faites tous vos efforts […] pour mener une vie de plus en plus sainte, sans laquelle nul ne verra le Seigneur. » (Hébreux 12.14) L’auteur du livre aux Hébreux le recommande fortement : faites tous vos efforts, travaillez à mener une vie de plus en plus sainte2, à l’image de Christ. Malheureusement, la ressemblance à Christ ne se produira pas sans effort. Nous devons traiter durement nos habitudes, nos désirs et nos choix (1 Timothée 4.7b-10). Il est impossible d’être attiré par les choses de Dieu sans la discipline, l’obéissance et la régularité. En effet, « les disciplines spirituelles que plusieurs considèrent comme restrictives et contraignantes ont en fait le but de rendre libre spirituellement3. »

S’attacher à Dieu est le travail d’une vie et ne sera jamais complété tant que nous serons sur cette terre éphémère. Nous ne pouvons qu’expérimenter un attachement préliminaire; celui-ci sera parfait lors du début de l’éternité.

Lors des moments de paresse spirituelle, il est nécessaire de se ressaisir afin d’éviter une vie chrétienne froide, loin de notre premier amour. Nous devons nous entraîner, persévérer, nous acharner, jusqu’à ce que notre coeur s’élance vers Jésus naturellement. Il n’y a pas d’autre moyen de comprendre Dieu. Ni de l’aimer. Ni de participer à ses miracles. Ni de voir (Hébreux 12.14b) qui Il est.


Pour en savoir plus sur le livre, cliquez sur le lien suivant :

S’attacher à Dieu

Site Web | Plus de publications

Rachel Bergeron est une écrivaine passionnée par son Seigneur. Elle désire proclamer ses bienfaits dans sa vie pour encourager les gens qui souhaitent lire ses faibles mots. Elle écrit régulièrement sur ses médias sociaux.

Published By: Rachel Bergeron

Rachel Bergeron est une écrivaine passionnée par son Seigneur. Elle désire proclamer ses bienfaits dans sa vie pour encourager les gens qui souhaitent lire ses faibles mots. Elle écrit régulièrement sur ses médias sociaux.