Enseignez aux enfants à valoriser le célibat

En tant que femme célibataire dans la trentaine, j’enseigne au primaire et au secondaire depuis sept ans. J’ai grandi dans l’Église, et j’y ai servi dans les ministères de jeunesse et de jeunes adultes depuis la fin de mon secondaire. Parmi les étudiants avec qui j’ai travaillé, j’ai observé un large éventail de points de vue sur le mariage et le célibat. Au cours de ces années, les commentaires d’adultes et de jeunes qui révélaient une faible estime pour le célibat me préoccupaient.

Au début de la vingtaine, intérioriser de tels commentaires m’a conduit sur la voie du mécontentement, alors que le mariage continuait de ne pas faire partie du plan de Dieu pour ma vie. Je devais lutter contre de fausses attentes par rapport au mariage, et, éventuellement, me détacher des messages erronés communiqués par des membres de l’église bien intentionnés.

Mais une vision sage du mariage et du célibat n’est pas réservée qu’aux adultes. Même les jeunes enfants, guidés par leurs parents et d’autres membres de l’église, peuvent adopter une perspective biblique. Quand les parents enseignent aux enfants la beauté du célibat et du mariage, ils les préparent à mieux servir et glorifier Dieu à chaque saison potentielle de la vie.

Vos mots comptent

En grandissant dans l’église, je me souviens avoir entendu ces messages, soit subtilement ou explicitement :

  • « Tu n’as pas besoin d’aller à l’université – tu finiras simplement par te marier, et ton mari prendra soin de toi. »
  • « Ne t’inquiète pas – ton prince charmant est au coin de la rue. »
  • « Si tu désires te marier, Dieu accordera ton désir au bon moment. »

Lorsque je leur ai dit que je travaillais sur un livre à propos du célibat, j’ai entendu des réactions de la part des étudiants qui vont du rire (comme si quelqu’un lierait un tel livre) aux arguments, qui insinuaient que je devais me marier, sinon je ne connaîtrais pas réellement le succès et le bonheur dans la vie.

Bien que ces commentaires découlent en partie du stade de développement des étudiants, ils sont également influencés par la façon dont les parents et les leaders d’église parlent du mariage et du célibat – en particulier quand ils supposent que tout le monde va se marier un jour.

Depuis leur plus jeune âge, les enfants apprennent ce que leurs parents valorisent. Par conséquent, les parents doivent commencer par examiner leurs croyances sur le mariage et le célibat, et réfléchir à la manière dont ils les communiquent à leurs enfants. Quand les parents centrent intentionnellement leurs croyances au sujet du célibat sur les vérités bibliques, il est plus probable qu’ils enseignent à leurs enfants à avoir une  perspective juste.

La Bible accorde une grande valeur au célibat. Paul écrit : « À ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi »  (1 Cor 7.8), et « Il y a de même une différence entre la femme et la vierge: celle qui n’est pas mariée s’inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit; et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari » (1 Cor 7.34). Lorsque nous instruisons les enfants, nous devons reconnaître que la vie de célibat est bonne.

Au lieu de dire « Nous avons tellement hâte au jour de ton mariage », les parents peuvent dire « le mariage est un beau cadeau de Dieu, mais notre désir le plus profond est que tu deviennes plus comme Christ, que tu sois marié ou célibataire ». Cela aidera leurs enfants à mettre leur espoir au bon endroit.

Les parents peuvent faire attention de ne pas présenter le mariage et le célibat comme deux chemins distincts pour la vie de leurs enfants en tant qu’adultes. Même si une personne finit par se marier, elle aura probablement quelques années de célibat en tant que jeune adulte, et peut-être aussi certaines années de célibat à un âge plus avancé. Les parents devraient aider leurs enfants à réaliser qu’ils auront probablement des années en tant qu’adultes célibataires, et à voir la valeur de ces années, plutôt que de les considérer comme une situation à fuir.

Orienter les attentes et les plans

En plus de choisir vos mots avec sagesse, vous devriez orienter les attentes et les plans futurs de vos enfants, non pas par rapport à un seul événement comme le mariage, mais pour la préparation à servir Dieu, quel que soit le statut de leurs relations. Comment pouvez-vous faire cela?

  • Enseignez à vos enfants à dire « si Dieu le veut » face à leur futur.
  • Enseignez-leur à voir les saisons d’attente comme des saisons d’apprentissage.
  • Enseignez-leurs à chercher la face de Dieu plus que la face d’un époux/épouse.
  • Enseignez-leurs qu’une variété de relations est un don, et comment bien les cultiver à toutes les saisons de la vie.
  • Enseignez-leur la valeur de l’église et à considérer les croyants comme la famille donnée par Dieu à toutes les saisons de la vie.
  • Enseignez-leur à faire confiance à Dieu fidèlement malgré les déceptions.
  • Enseignez-leur que des fréquentations et un mariage rempli de sagesse impliquent de savoir la différence entre remplir désespérément un vide créé par la solitude et chercher à glorifier Dieu.
  • Enseignez-leur à anticiper, non pas que leurs « rêves se réalisent », mais que l’œuvre de Dieu s’accomplisse dans leurs vies.

Réjouissez-vous et pleurez en toute saison

Je sais que beaucoup de parents aspirent à voir leurs enfants se marier. Mon cher père, qui est décédé l’année dernière, priait chaque jour pour que je trouve un mari qui craint Dieu, et c’est l’un de mes plus grands chagrins qu’il ne verra jamais ce jour, s’il se concrétise.

Mais mon cœur a été encouragé par mon père et ma mère qui, dans mes jours solitaires de célibat, ont pleuré et prié avec moi, et m’ont encouragé par leur plus fort désir pour ma vie : que je grandisse dans ma marche avec le Seigneur, et que je le serve tous les jours de ma vie.

À mesure que les enfants deviennent adultes, les parents doivent reconnaître et traverser avec eux les joies et les difficultés de chaque saison. Les mariages offrent une occasion évidente de se réjouir. Mais les parents devraient aussi se réjouir de manière intentionnelle avec leurs enfants adultes célibataires lorsqu’ils atteignent des objectifs sur lesquels ils travaillent depuis longtemps, font preuve de maturité en Christ, ou servent l’église.

Et lorsque le cœur de leurs enfants se brise à cause des déceptions de toutes sortes, ils devraient pleurer avec eux, et les diriger vers Christ et son Église comme source de refuge.

Parents, en faisant cela, vous formerez vos enfants à devenir de grands hommes et femmes de foi. Ceux-ci feraient d’excellents époux et épouses, oui, mais – encore plus important – ils honorent Dieu en toutes circonstances. Et c’est le meilleur héritage que vous puissiez espérer laisser.


Cet article a été initialement publié sur The Gospel Coalition Canada. La traduction est publiée ici avec permission.

Lydia Kinne est une enseignante d'école intermédiaire et une écrivaine qui vit à Spokane, dans l'État de Washington. Elle appartient à Faith Bible Church, où elle est impliquée dans les ministères de l'université et de l'écriture. Vous pouvez lire d'autres de ses écrits sur The Vintage Girl.

Published By: Lydia Kinne

Lydia Kinne est une enseignante d'école intermédiaire et une écrivaine qui vit à Spokane, dans l'État de Washington. Elle appartient à Faith Bible Church, où elle est impliquée dans les ministères de l'université et de l'écriture. Vous pouvez lire d'autres de ses écrits sur The Vintage Girl.