Ce que nous chantons en dit beaucoup sur nos croyances

En tant que pasteur d’adoration au Canada, j’ai observé que notre base de données liturgique, quoique remplie de chants de louange et de l’expérience du salut, manque d’autres thèmes théologiques importants. Chants de lamentation? Aucun. Chants concernant la communion chrétienne? Ils sont rares. Un autre thème théologique qui est peu fréquent dans nos chants, c’est l’eschatologie biblique.

Quelle sorte de cantiques est-ce que les églises canadiennes chantent? Chantons-nous au sujet du salut présent que le Seigneur donne, tout en ignorant sa réalisation ultime? Ayant cette question dans l’esprit, je me suis mis à faire des recherches sur ce sujet, cherchant à travers chaque livre de cantiques utilisé en Ontario que j’ai pu trouver.

J’ai suivi la piste du genre de chants inclus dans ces livres de cantiques qui étaient publiés entre 1900 et 2000. En ce faisant, j’ai découvert que les chants que nous chantons qui apparaissent dans les collections des cantiques reflètent notre théologie. Durant le 20e siècle, nous avons chanté au sujet de l’espérance de quitter la terre pour aller au ciel. Durant le 21e siècle, nous avons commencé à nous concentrer sur l’espérance du retour de Christ. Ce changement a de l’importance. Laissez-moi vous montrer le changement avant que je n’explique pourquoi c’est important.

Les églises de l’Ontario ont chanté beaucoup au sujet du ciel durant le 20e siècle

En examinant plus de soixante-dix livres de cantiques et de refrains entre 1900 et 2000, j’ai trouvé deux fois plus de mentions du ciel dans les cantiques que de mentions du retour de Christ. Ceci est démontré par le grand nombre de cantiques qui incluaient le langage de : ciel, la rive, la rivière, le foyer, le réveil, Canaan, le paradis, la gloire, là-haut, la maison, la terre, et la ville. Nous aimons beaucoup chanter des chants comme « I’ll fly away » (« Je m’envolerai ») et des lignes telles que « And then one day I’ll cross that river » (Et un jour je traverserai cette rivière) et « He the pearly gates will open » (Il ouvrira les portes de perles).

L’église évangélique en Ontario a chanté beaucoup plus au sujet de quitter la terre pour aller au ciel qu’au sujet du retour imminent de Christ à cette planète. Considérez le graphique suivant :

Durant le 21e siècle, les chants canadiens ont commencé à se concentrer de plus en plus sur le retour de Christ

Durant la première décennie du nouveau millénaire, les listes du Top 25© de CCLI (Christian Copyright Licensing Incorporated) n’ont inclus pratiquement aucun chant au sujet de notre espérance future. Tous les chants concernaient l’œuvre présente de Dieu et notre réponse d’adoration envers lui pour son caractère et ses actions en notre faveur.

Toutefois, depuis 2007 il y a eu une augmentation constante de l’apparence des lyriques concernant sa 2e venue. Le thème du sujet du ciel s’est arrêté à environ 2.0% de la totalité des lyriques tandis que le thème du retour de Christ a augmenté à environ 10%.

Des réflexions théologiques d’un pasteur d’adoration 

Les cantiques canadiens ont changé durant ce dernier siècle. Des influences culturelles et politiques ont sans doute eu un impact sur les chants qui sont écrits pour, et chantés par, les églises en Ontario. Les pasteurs devraient être conscients de ce changement pour éviter une musique d’adoration qui soit concentrée uniquement sur le présent. L’adoration concentrée sur Christ concerne le temps passé, présent, et futur.

Quand nous mourrons dans cette ère présente, les croyants ont raison d’anticiper la présence de Christ au ciel. Nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur (2 Corinthiens 5.8). Toutefois, l’espérance du ciel n’est qu’un avant-goût du banquet éternel à venir.

La vraie espérance eschatologique exige que les fidèles attendent et travaillent pour le jour du retour glorieux de Jésus quand le péché et le mal seront vaincus, le Royaume sera établi, les morts en Christ ressusciteront, la création sera renouvelée, et nous régnerons avec Christ dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre.

L’attente avant la première venue du Messie était longue. Mais, comme il est arrivé à Bethléem dans la plénitude du temps – le temps de Dieu – il reviendra de même. Jésus revient! Que ceci soit notre hymne perpétuel. Le Canada a besoin d’une nouvelle collection de chants sur le retour de Christ pour que l’Église les chante.

Es-tu un prédicateur? Enseigne concernant le retour de Christ. Es-tu un leader de louange? Conduis ton église à chanter sur le même sujet. Sommes-nous prêts? Viens, Seigneur Jésus!


Cet article a été initialement publié sur The Gospel Coalition Canada. La traduction est publiée ici avec permission.

Lee est diplômé de Heritage College & Seminary (BCM) et de Liberty University (MA in Worship Studies). Il est le pasteur des arts d’adoration à West Highland Church (Hamilton, ON) depuis 2001. Dans ce rôle, il surveille les équipes de louange, les chorales, l’orchestre, les pièces de théâtre, les artistes, et le ministère technologique. Il est marié avec Cheryl, et il a 3 enfants. Quand il ne se trouve pas derrière une guitare ou un piano, on peut trouver Lee dans son voilier sur le Lac Ontario.

Published By: Lee Brubacher

Lee est diplômé de Heritage College & Seminary (BCM) et de Liberty University (MA in Worship Studies). Il est le pasteur des arts d’adoration à West Highland Church (Hamilton, ON) depuis 2001. Dans ce rôle, il surveille les équipes de louange, les chorales, l’orchestre, les pièces de théâtre, les artistes, et le ministère technologique. Il est marié avec Cheryl, et il a 3 enfants. Quand il ne se trouve pas derrière une guitare ou un piano, on peut trouver Lee dans son voilier sur le Lac Ontario.