• Podcasts/audio
  • Événements
  • Qui sommes-nous ?
  • Nous aider
  • Contact

Eric Ricard : Quelle est la mission de l’Église ?

Ces articles vous intéresseront peut-être

Par Eric Ricard, implanteur de l’Église Doxa.

Quelle est la mission de l’Église ?

La plupart des églises diront que leur mission est celle que nous trouvons en Matthieu 28:18-20. Mais est-elle vraiment une priorité pour notre église ? Cette nouvelle étude de Barna stipule que 47% des chrétiens milléniaux croient qu’il est mal de partager sa foi avec quelqu’un qui adhère à des croyances différentes des nôtres. On constate qu’il y a un manque énorme de communication au sujet de la mission de l’église et des croyants. Ceci conduit à une mise de côté de la mission centrale donnée par Jésus.

En gardant cette mission constamment devant nos yeux et ceux de nos membres, l’urgence de l’accomplir ne peut qu’être ranimée. Connaissez-vous bien cette mission ?

Deux promesses

Regardons ce que Jésus dit en Matthieu 28.18-20.

Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

La première chose qu’on voit ici dans le passage est que la grande mission est tenue en place par deux promesses, comme par deux serre-livres. Ces deux promesses concernent SA PUISSANCE et SA PRÉSENCE. La Grande Commission ne PEUT PAS exister et être accomplie sans ces deux promesses. En réalité, Jésus est le seul qui peut réellement le faire à travers nous !

1. Pas par ta propre force ; par la puissance de Jésus !

Peut-être croyons-nous trop souvent que la conversion d’une personne et sa croissance à l’image de Christ dépendent de notre capacité à argumenter. Si l’on croit que la mission dépend de nous, c’est normal d’être découragé et ne pas vouloir s’engager dans une telle aventure. Mais lorsqu’on réalise que peu importe les blocages de l’autre, peu importe ses oppositions et jugements, au bout du compte si Dieu décide d’agir dans son coeur il peut le faire en un instant.

Tout ce qu’il nous demande c’est d’être fidèle dans notre proclamation. Qui est suffisant pour ces choses ? (2 Cor. 2.16) C’est une grande mission. C’est une lourde mission. Les implications et les conséquences sont éternelles.

Sans parler des risques qui y sont rattachés. Les premiers disciples (et bien d’autres encore aujourd’hui) en sont morts martyrs. Comment embrasser une telle mission ? C’est possible lorsque tu réalises la puissance de celui qui t’appelle. Jésus déclare ici que “Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre”. Combien de pouvoir ? Un peu ? Une grande partie du pouvoir qu’il est possible d’avoir sur la terre et dans les cieux ? Combien de pouvoir ? Beaucoup ? Oui, beaucoup, mais pas juste beaucoup, TOUT POUVOIR ! Nous sommes envoyés par celui qui est tout-puissant et le résultat est entre ses mains. Quelle assurance de savoir qu’il peut faire absolument tout ce qu’il veut.

Dites-moi sincèrement, est-ce que ça ne vous donne pas du courage pour avancer dans la mission qu’il vous appelle à accomplir de vous rappeler la toute-puissance de celui qui vous envoie ? Ne vous y trompez pas, c’est DANS et PAR SA puissance que nous accomplissons la grande mission.

2. Pas juste évangéliser ; faire des disciples !

Maintenant en quoi consiste cette mission au juste ? Et bien regardons aux versets 19 et 20a “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.” La mission est assez simple : faire des disciples.

Comment ? En les baptisant et en leur enseignant à observer TOUT ce que Jésus nous a prescrit, et ici nous croyons, que cela fait référence à toute la Parole de Dieu. Et Jésus ne nous dit pas qu’on doit s’arrêter au baptême. Il y a du contenu à donner, à enseigner.

Paul l’exprime ainsi en Colossiens 1.28 « C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. » C’est plus que d’attirer des gens à l’église. On parle de les mener à maturité ici. Ne pas juste remplir des chaises. Un véritable disciple de Christ est quelqu’un qui fait des disciples qui font des disciples !

Paul a défini cette mission à Timothée en 2 Timothée 2.2 en lui ordonnant « ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. » Ce n’est pas une mission qui est réservée à l’élite du christianisme, mais à chaque croyant.

Maintenant au niveau personnel, à quel point ma vie est-elle marquée par cet appel ? À quel point est-ce que j’accomplis la mission de Jésus localement ? Comment est-ce que j’appuie cette œuvre globalement ? Est-ce qu’il y a quelqu’un dans mon entourage à qui je sais que je devrais témoigner ? Pasteurs, le faisons-nous ? Comment pouvons-nous encourager nos membres à le faire si nous ne le faisons pas nous-mêmes ? On ne peut pas être disciple de Christ et ne pas accomplir cette mission.

3. Tu n’es pas seul ; Jésus est toujours présent !

Dernièrement, Jésus dit au verset 20 : “Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.” La deuxième promesse qui nous pousse à annoncer l’évangile est de s’accrocher à cette promesse que Christ est avec nous tous les jours. On parle d’une communion intime et personnelle avec Jésus. Lorsque l’amour pour Dieu (le grand commandement) devient notre plus grande joie et notre plus grand but, nous devenons inébranlables.

Il est et reste toujours avec nous en toute circonstance. À quelle fréquence Jésus nous promet-il d’être avec nous ? Tous les jours. Tous les jours, mais jusqu’à quand Seigneur ? Jésus dit jusqu’à la fin du monde ! Renversant ! Ça veut dire que je ne suis JAMAIS seul.

C’est cette promesse qui a gardé John Paton alors qu’il était dans un arbre, entouré de cannibales prêts à le tuer et voici ce qu’il a dit :

Sans cette conscience constante de la présence et de la puissance de mon cher Seigneur et Sauveur, rien d’autre dans tout ce monde n’aurait pu me préserver de perdre la raison et de périr misérablement. Cette parolevoici, je suis toujours avec vous, jusqu’à la fin du monde” est devenue tellement réelle pour moi… J’ai ressenti sa puissance qui me soutenait…c’est l’humble vérité, et cela me revient en mémoire comme un délice après 20 ans, j’ai eu les moments les plus doux et les plus près du visage et du sourire de mon Seigneur béni dans ces moments horrible alors que le mousquet, le bâton ou la lance menaçait ma vie. Oh la félicité de vivre et d’endurer, comme voyant celui qui est invisible.

Conclusion

Frères, gardons l’Évangile et la grande mission donnée par Jésus constamment devant les yeux des membres de nos églises. En croyant fermement en ses promesses, nous pourrons accomplir notre mission avec joie et sans relâche.

Eric Ricard est implanteur de l’Église Doxa, sur la rive-sur de Montréal, depuis 2017. Marié à Marie-Michelle, il est père de quatre enfants.

Plus sur ce sujet

Combattre la culpabilité avec l’Évangile

Cette conférence SOLA tenue en 2019, spécialement conçue pour les pasteurs, s'attaque à deux mots bien connus : repos et culpabilité. Le...
X