Blog

Home
Filter by: théologie

Si nous voulons que l’évangile soit efficace, il doit être actif dans le cœur, la tête et les mains. Tout commence par recevoir l’évangile dans le cœur. Dans sa plus simple expression, l’évangile, c’est «Christ est mort pour mes péchés» (Ga 1.3, 4). On peut rajouter : «…et ressuscité pour ma justification». À un premier niveau, cette bonne nouvelle doit être comprise et reçue dans le cœur. Ensuite, il s’agit que cette intériorisation de l’évangile dans l’âme influence ma pensée, ma compréhension et mes doctrines. Paul parle de «la saine doctrine d’après le glorieux évangile» (1 Ti 1.11). Ça, c’est l’évangile dans la tête. Puis finalement, pour avoir un évangile vraiment fonctionnel, il faut qu’il paraissent dans ma conduite : «conduisez-vous d’une manière digne de l’évangile» (Ph 1.27).

Read More

L’évangile doit enfin changer notre conduite : «Seulement, conduisez–vous d’une manière digne de l’Évangile de Christ, afin que, soit que je vienne vous voir, soit que je reste absent, j’entende dire de vous que vous demeurez fermes dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de l’évangile» (Philippiens 1.27). Le chrétien consciencieux cherchera dans la Bible, non seulement les liens entre l’évangile et la nouvelle façon de penser, mais aussi entre l’évangile et la marche quotidienne. Nos actions doivent découler de nos pensées et nos pensées doivent provenir de l’évangile. Il nous incombe de chercher les liens dans le NT afin que nous conformions notre comportement aux exigences de l’évangile. «Jésus se révélera du ciel avec les anges puissants, au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de notre Seigneur Jésus» (2 Thessaloniciens 1:7, 8).

Read More

Ayant été convaincu de péché par l’Esprit, le repentant tourne ses yeux vers la croix pour voir que Dieu a pourvu un substitut pour prendre sa culpabilité. Il transfert sa confiance dans le tout-suffisant sacrifice de Christ pour être pardonné par Dieu et recevoir de lui le cadeau de la vie éternelle. La puissance de la semence de l’évangile vient de produire une nouvelle vie dans le cœur du pécheur pardonné! Ce même évangile doit ensuite continuer son influence dans la pensée du nouveau croyant. Celui-ci va normalement laisser progressivement la bonne nouvelle porter fruit au niveau de sa pensée, des processus de sa réflexion, de son raisonnement, de ses présupposés philosophiques et de sa vision du monde. Toute pensée doit venir sous l’influence de la bonne nouvelle. Le chrétien qui a reçu l’évangile cherchera les vérités qui en découlent. Il s’efforcera de voir les implications doctrinales de l’évangile. Paul déclare que : «…la saine doctrine, (c’est) celle qui est conforme à l’évangile de la gloire du Dieu bienheureux» (1 Ti 1.10, 11, Jérusalem).

La bonne nouvelle informe et transforme le for intérieur de l’homme. Paul expose l’évangile précisément dans les 11 premiers chapitres de son épître aux Romains. Sur cette base, Paul exhorte ceux qui sont sauvés à ne pas se conformer au siècle présent mais à être «transformés par le renouvellement de l’intelligence» (12.2). L’évangile défini et reconfigure nos croyances, nos principes, nos espérances, notre compréhension et tout ce que nous tenons pour vrai.

Read More

Quelle est la première fonction puissante de l’Évangile ? Selon Romains 1.16 et 17, c’est de sauver l’homme perdu : « Car je n’ai point honte de l’Évangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec, parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi.»

Pour l’apôtre Paul, cet Évangile qui peut sauver est LA doctrine primordiale. Il écrit dans 1 Corinthiens 15.1-3 «Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que CHRIST EST MORT POUR NOS PÉCHÉS, selon les Écritures ; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures».

Read More


© 2017 - SOLA, Coalition pour l'Évangile