Convoiter l’art

Home
Culture
Convoiter l'art

Convoiter l’art

Toutes réalisations d’un artiste, appelé par Dieu à travailler des matières ainsi que son identité par le biais des métiers en art visuel, doivent être en accords pour démontrer que l’Évangile a libéré l’ouvrier de la condamnation que mérite sa désobéissance. L’artiste, par sa nouvelle situation éminente, est désormais libre de faire toute œuvre bonne.

J’ai déjà écrit dans le blog Sola sur les deux premiers des dix commandements et comment l’évangile libère le chrétien de son état de pécheur polythéiste et idolâtre. La transformation du concret et la naissance d’idées et de projets font partie maintenant de la vie nouvelle de l’artiste. Le dixième commandement traite de la convoitise. L’évangile nous assure que parce que Jésus-Christ est accepté de Dieu et qu’il nous couvre de sa sainteté, nous ne sommes plus liés à l’esclavage et à notre convoitise d’autrui : convoitise de leurs œuvres ou de leur biens. Les droits d’auteurs proviennent de « tu n’auras pas à convoiter à cause de Jésus-Christ » et « tu n’auras pas à voler à cause de Jésus-Christ ». Cela me dit que Dieu veut bénir chacun à partir de son lieu de prière. Il donne à chacun de nous la bénédiction d’un « chant nouveau » propre. Une fontaine coulera en nous et nous allons bénir plutôt que maudire notre prochain et, en particulier, bénir ceux qui appartiennent à la maisonnée de Dieu. Celui qui prie ce Dieu se soucie du bien être de quiconque croise son chemin et celle qui prie ce Dieu est une vraie ménagère, attachée à lui pour se soucier du bien être et de la vie d’autrui.

Heureusement, dans notre état déchu, nous n’avons pas accès à « l’arbre de la vie » au milieu du jardin d’Éden. Mais jusqu’à ce que nous voyons notre Seigneur face à face, moment où notre état pécheur sera transformé à tout jamais, le chrétien est néanmoins libre. Il l’est dès sa régénération, car Jésus-Christ le rend vraiment libre. Il est libre de refuser Satan et ses ruses par rapport à l’adoration polythéiste, à l’idolâtrie, et à la convoitise. Romains, chapitre 3, verset 28 dit : « l’homme est justifié par la foi sans œuvres de la loi ». Ce que celui qui n’est pas « en Jésus-Christ » ne peut pas faire, c’est ne pas agir librement. Il doit faire ce que la loi du péché demande, car il ne vit que par son idée mauvaise de Dieu. Y’a t’il quelqu’un qui peut en tout temps faire ce qu’il veut? Oui, Dieu. Veux-tu adorer le seul Dieu véritable qui n’est pas façonné à l’image de l’homme? Veux-tu vivre dans le contentement, par la foi seule et la grâce seule? Selon Paul, qui a été libéré de ce que ses œuvres mauvaises produisaient, « la loi est intervenue et alors les fautes se sont multipliées ; mais là où le péché s’est multiplié, la grâce de Dieu a été bien plus abondante encore » (Romains 5.20).

Dans Matthieu chapitre 4.1-11, celui qui dit que Dieu n’est pas bon et qui est l’accusateur des saints adresse à Jésus une question sur son identité : « Tu es le Fils de Dieu […]?» Nous sommes fils et filles de Dieu. Nous avons cette identité. Alors, est-ce que cela veut dire que nous sommes omniscients, tout puissants, omniprésents, omnipotents ou infaillibles? En tant que rescapés, nous sommes dans un contexte particulier. N’est-ce pas le texte des lois de l’amour qui nous gouverne: le texte rédigé à la mesure du Fils de Dieu et du Fils de l’homme? Nous ne pourrons pas vivre sous Jésus-Christ qui a été élevé à la droite de Dieu, à moins de nous aligner avec les limites de son royaume de paix, de justice et de joie dans l’Esprit Saint (Romains 14.17). La loi contre la convoitise trouve sa vrai valeur par un puissant grand frère à aimer, un Adam parfait à suivre.

J’ai déjà goûté au soulagement de ne plus avoir à convoiter les talents, les styles ou les œuvres des autres peintres, sculpteurs ou dessinateurs. Je n’ai pas à être omniprésente (dans tous médias partout au monde), il ne m’est pas requis d’avoir une connaissance infaillible et exhaustive du monde. Mon énergie et mes ressources sont limitées mais soutenues par mon Rédempteur. Je suis rescapée d’une vie mortelle par celui qui m’a rescapée des ordures. Dans un état exposé à la vue de tous: ayant des traits austères, Dieu m’a vêtu d’un habit de fin lin. Je suis comme une couronne de fête dans sa main (Esaïe 62.8). Lorsque l’ennemi me blesse par sa convoitise, jamais plus Dieu ne le laisse profiter « du blé » que j’ai cultivé, ni les gens venus d’ailleurs « boire le vin de l’année » pour lequel j’ai pris tant de peine. L’amour pour mon concurrent implique un face à face avec lui, afin de négocier par la Parole et la promesse de Dieu comme Jésus a fait en Matthieu 4.10. Jésus est médiateur de mes œuvres et de moi-même. Je suis offerte en « sacrifice vivant, réservé à Dieu et qui lui est agréable » (Romains 12.1).

Article à venir : Il y a une liberté à choisir des styles et des entrées dans un médium en tant qu’artiste animé par l’Esprit vivant de Dieu. Cependant, la courte vie sur terre limite les possibilités dans le temps et dans l’espace.

SOLA
À propos de l'auteur
Madame Zoellner vit au Québec depuis 1982, à Sherbrooke, à St-Georges Est, à Lévis, et à Montréal. Elle retourne annuellement pour des visites estivales dans les Rocheuses, d'où elle vient. Entre ses études pour le B.B.A., concentration en éducation de l'art, à l'université d'Alberta et à l'université Concordia, elle a pratiqué les arts domestiques élevant ses six enfants et offrant ses dons et ses talents à l'église de Jésus-Christ au Québec. Elle est soutenue, par la grâce de Dieu, notamment par son mari, révérend et majeur J.G. Zoellner, depuis l'âge de 20 ans, et par leur famille grandissante, ainsi que leurs nombreux bienfaiteurs et investisseurs. À part les voyages avec son mari, ses déplacements de travail contractuel pour la Ville de Montréal ou les commissions scolaires, et ses engagements reliés à la mission de l'Église réformée St-Jean situé au Centre Ville de Montréal, son studio à domicile "mestables" est le centre des activités quotidiennes de Daryl - art visuel, couture et cuisine, poésie, contes et essais.
© 2017 - SOLA, Coalition pour l'Évangile