L’Art et l’Évangile

Home
Culture
L'Art et l'Évangile

L’Art et l’Évangile

L’Évangile dit que nous n’aurons plus besoin d’avoir d’autres dieux à part Dieu, que nous n’aurons plus besoin de nous mettre à genoux devant des dieux fabriqués par nos propres mains et que nous n’aurons plus à adorer ces statues.
Dieu a envoyé son Rédempteur, qui a obéi à notre place à ses commandements.
De plus l’Esprit nous aide à être restreints par rapport à l’idolâtrie.
«Sois donc que vous mangiez, soit que vous buviez soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu», dit Paul dans 1 Corinthiens 10.31.

La transformation est un art .
Je transforme le concret pour le replacer dans mon milieu pour la gloire de Dieu.
«Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le», dit l’Écclésiaste au chapitre 9.10.
Tout milieu est soutenu par la bonté de Dieu.
Comme cohéritier des héritages laissés par mes prédécesseurs, je peux dire à Dieu avec tout mon être:
Qui est comme toi mon Dieu?
Personne.
Qui est plein de grâce et de vérité lorsqu’il se présente lui-même comme sacrifice, pour restituer ma bonne relation avec mon créateur?
Nul autre que mon Sauveur.
Alors je transforme avec respect ce qui pour nous est habitation nourrissante, un jardin de délices que l’on prend avec remerciement et prière.
L’Esprit m’inspire à transformer selon les matériaux disponibles, selon le plaisir de glorifier Dieu en tout lieu avec toute ma force.
Le Seigneur vivant renouvelle sa création et la prépare pour son retour.
Il brûle toute œuvre qui ne se conforme pas à son plan et à sa volonté, alors je travaille à mon salut avec crainte et tremblement.
J’imite celui qui inverse l’effet de l’idolâtrie et du gaspillage ainsi que l’effet néfaste de ce qui aurait était mis en désordre dans ce monde déchu.

La naissance est un art.
Dieu a créé la femme pour l’homme, à partir du corps de l’homme.
Mais l’homme vient au monde grâce à la femme, et tout vient de Dieu. (1 Corinthiens 11. 8-12)
L’effort que je fais pour prendre du concret qui existe déjà et de le faire vivre ou revivre vient de l’Esprit de Dieu.
Le corps que Dieu me donne est le temple de L’Esprit Saint.
L’Esprit de vie en nous les «régénérés», va nous insuffler d’idées créatives et de désirs pour plaire à Dieu :
«Tout ce qui est vrai et mérite d’être respecté»,
«tout ce qui est juste et pur»,
«tout ce qu’on peut aimer et approuver», ainsi que
«tout ce qui est très bon et ce qui mérite des félicitations». (Philippiens 4.8)
«C’est toi qui as créé ma conscience, c’est toi qui m’as tissé dans le ventre de ma mère.» (Psaume 139. 13)
L’art naît de la différence entre le beau et le laid et de ma perception des deux.

La bonne nouvelle est un art.
Je peux voir le monde différemment grâce à la nouvelle perspective que Dieu donne à ma conscience.
En transformant les matériaux tels que la terre, le papier des arbres ou des plantes, la cire, les huiles, les pigments, le plâtre, ou les polymères, je constate que tout ce que j’ai entre mes mains est réalité, non pas absurdité.
L’espoir d’une nouvelle terre et d’un nouveau ciel me motivent à prendre cette réalité de la vie qui s’en va vers la vie et de faire du bien avec les matériaux que Dieu mets à ma disposition.

 

SOLA
À propos de l'auteur
Madame Zoellner vit au Québec depuis 1982, à Sherbrooke, à St-Georges Est, à Lévis, et à Montréal. Elle retourne annuellement pour des visites estivales dans les Rocheuses, d'où elle vient. Entre ses études pour le B.B.A., concentration en éducation de l'art, à l'université d'Alberta et à l'université Concordia, elle a pratiqué les arts domestiques élevant ses six enfants et offrant ses dons et ses talents à l'église de Jésus-Christ au Québec. Elle est soutenue, par la grâce de Dieu, notamment par son mari, révérend et majeur J.G. Zoellner, depuis l'âge de 20 ans, et par leur famille grandissante, ainsi que leurs nombreux bienfaiteurs et investisseurs. À part les voyages avec son mari, ses déplacements de travail contractuel pour la Ville de Montréal ou les commissions scolaires, et ses engagements reliés à la mission de l'Église réformée St-Jean situé au Centre Ville de Montréal, son studio à domicile "mestables" est le centre des activités quotidiennes de Daryl - art visuel, couture et cuisine, poésie, contes et essais.
© 2017 - SOLA, Coalition pour l'Évangile